EXPERTISE

Depuis 2012, nous travaillons avec des créateurs de contenus, artistes, influenceurs, blogueurs ou encore célébrités pour créer de l'émotions et des expériences uniques pour les marques.

SAVOIR-FAIRE

  • Nous élaborons des stratégies marketing autour de l’influence et du brand content,
  • Nous fabriquons diverses formes de contenus : films, scénographies, photos, contenus réseaux sociaux, event…,
  • Nous accompagnons les marques dans leurs développements sur les réseaux sociaux en incluant une vision média,
  • Nous construisons nos réponses autour des nouveaux médias et de la data.

NOUS INTÉGRONS DES TALENTS DANS LES PROJETS POUR LES MARQUES, MAIS AUSSI POUR DES ÉVÉNEMENTS PROPRES À NOTRE ÉCOSYTÈME.

INFLUENCE
LES INFLUENCEURS SONT LES NOUVEAUX MÉDIAS, DES MÉDIAS ACTIFS, CRÉDIBLES ET ENGAGÉS.

Les influenceurs sont les nouveaux médias, mais ils sont des médias actifs et engagés qui ne se contentent pas de diffuser à leurs abonnés, ils ont un avis, une expertise reconnue par ceux qui les suivent. Il faut tenir compte de ces éléments dans les stratégies marketing, dans les thèmes de communication, les messages, les contenus comme dans leur diffusion.

Pour toucher efficacement les consommateurs, une marque doit aujourd’hui influencer les influenceurs qui touchent à leurs thèmes de prédilection. A l’ère de la transparence absolue, cela va lui demander des efforts bien plus profonds que de choisir une stratégie, une posture de communication et des messages : elle devra sincèrement mettre en pratique les valeurs qu’elle prétend partager avec les influenceurs qu’elle a choisis.

Le choix d’influenceurs devient donc un choix impliquant, qu’il faut faire en considérant bien plus de critères que la portée et la nature de leur réseau. Car en cas de trop grande superficialité, c’est au mieux un échec et au pire une réputation d’imposture qui pourra se répandre à une vitesse et une ampleur incontrôlées.

DATA
Dans un monde en voie de complexification rapide, l’intuition peut devenir un ennemi redoutable si elle ne s’appuie pas sur les éléments concrets révélés par les données. Pour vendre, certains investissent un temps considérable à tenter de prévoir, alors qu’il suffit souvent de mesurer, de tester, de corriger, de mesurer à nouveau et de tester encore.

Nous appliquons cette approche à nos opérations d’influence en appuyant nos choix sur des outils statistiques développés en partenariat avec le Groupe Business & Decision. Ceci afin de mesurer et d’améliorer continuellement le ROI de nos campagnes d’influences.

De nos jours, la donnée est partout. Encore faut-il avoir les moyens technologiques de la traiter et le savoir faire pour la faire parler.
GAMIFICATION

La gamification est un drôle de nom qui désigne une mécanique permettant de transformer une tâche, une action ou une série de tâches et d’actions en un jeu. A une époque oùplus personne n’accepte de s’ennuyer, tant dans une file d’attente que dans la vie en général, elle est une solution à bien des maux rencontrés par les marques.

A la différence du story telling emprunts de l’univers d’une marque, qui peut être complexe à retranscrire, le jeu est simple à activer, dans la mesure où il est sans obligation de profondeur. C’est une mécanique qui se suffit à elle-même, sans besoin de valeurs nobles et belles. Alors, de plus en plus, les marques, les enseignes, nous font jouer. Jouer pour passer le temps, jouer pour stimuler notre fidélité, jouer pour qu’on se dévoile (habitudes, goûts, données personnelles).

À la Splendens Factory, nous allons même un peu plus loin. Nous pensons que le jeu peut régénérer des mécaniques d’échanges entre la marque et ses clients quand ils sont en train de se tarir et que les outils classiques ne parviennent pas à les réactiver. Ceci est particulièrement vrai dans l’enseignement ou la pratique d’une matière, d’un art, d’un sport… pour relever l’attention lors de la diffusion d’un contenu et le déroulé d’un événement, qui peinent à captiver leur public, ou pour générer l’affluence sur un lieu virtuel ou réel.

De nos jours, la donnée est partout. Encore faut-il avoir les moyens technologiques de la traiter et le savoir faire pour la faire parler.